Pourquoi le nom 'Portray '? – Hommage à la baronne Portray

foto.48Madame Renée Portray est une inspiratrice de la Fondation Portray qui lui rend hommage en portant son nom.
Madame Renée Portray était pédiatre et la maman d’un garçon trisomique, François Kirschen. Elle était chargée de cours à l'ULB et pionnière dans la conscientisation du public et des autorités politiques sur les problèmes des personnes présentant une déficience intellectuelle. Elle est à l'origine de divers lieux d'hébergement et d'activités adaptés aux personnes présentant une déficience intellectuelle et d'associations. Avec énergie et détermination, elle a à son actif de nombreuses réalisations en Belgique et à l'étranger, elle reçoit divers prix (notamment en 1966 le Prix International Kennedy et en 1978 le Prix de la Ligue Internationale) en reconnaissance des services rendus au niveau international dans le domaine du handicap mental et distinctions honorifiques (en 1982, elle reçoit la distinction d’Officier de l’Ordre de la Couronne et, en 1993, elle reçoit le titre de Baronne).

Quelques réalisations de  Madame Renée Portray

(basé sur un hommage de Inclusion International fait par Madame Paule Renoir)
En 1959, Madame Renée Portray crée « l’Association Nationale (belge) d’Aide aux Handicapés Mentaux » (Anahm), en collaboration avec quelques autres parents qui, comme elle et son mari, l'avocat Gilbert Kirschen, souhaitaient que leurs jeunes enfants déficients intellectuels (à l'époque on disait retardés mentaux) reçoivent une éducation appropriée à leurs capacités et bénéficient, plus tard, de structures de vie adaptées à leurs besoins, et du respect de leurs concitoyens.

1960, Année Mondiale de la Santé donna l’occasion à des représentants d’associations de parents de personnes déficientes intellectuelles, de sympathisants et de professionnels de différents pays, de se rencontrer et de jeter les bases d’un réseau d’information mutuelle. C’est suite à ces rencontres que naquit la « Ligue Européenne » qui allait devenir deux ans plus tard la « Ligue Internationale des Associations d’Aide aux Personnes Handicapées Mentales » (ILSMH) – maintenant « Inclusion International ». Dès 1962, le Docteur Portray est élue membre du Conseil d’Administration de cette organisation naissante dont elle sera la Secrétaire Générale de 1963 à 1974.
En 1963, elle organise à Bruxelles le 2ème congrès mondial de l’ILSMH, le premier ayant eu lieu à Londres en 1961.
Grâce à son énergie inépuisable, à son travail incessant, à son esprit ouvert sur le monde, à sa collaboration éclairée avec les présidents successifs, l’organisation connaît très rapidement un développement considérable. Dès 1966, elle met en place un secrétariat à Bruxelles, assurant ainsi stabilité et continuité à l’organisation.

foto.37

Pédiatre attachée à l’Hôpital universitaire Saint Pierre à Bruxelles, le Dr. Portray est titulaire, dès 1961, d’une consultation pour déficients mentaux. Elle devient, en 1964, Chargée de Conférences à l’Université Libre de Bruxelles où elle donne cours sur la déficience mentale.

Soucieuse de faire bénéficier les personnes déficientes intellectuelles et leurs familles des acquis scientifiques les plus récents, elle crée, en 1964, le « Groupe Belge d’Etude de l’Arriération Mentale » tandis qu’elle devient membre du Conseil d’Administration de l’Association Internationale pour l’Etude Scientifique de la Déficience Mentale » (IASSMD).

En 1966, elle reçoit le Prix International Kennedy, accordé par la Fondation Joseph P. Kennedy Jr aux personnes qui se sont particulièrement distinguées par leur travail dans le domaine de la déficience intellectuelle. C’est une consécration internationale. Dans son pays, ce prix lui permettra de soutenir la création de nouveaux services.

En 1967, elle est appelée à faire partie d’un Comité d’Experts de l’OMS pour l’arriération mentale. Une importante publication résultera de leurs travaux. Elle sera, par la suite, inscrite à plusieurs reprises au « Tableau d’Experts de l’OMS pour la santé mentale ». Grâce à son action, l’ILSMH – déjà en « relations officielles » avec l’UNESCO depuis 1965, obtient, en 1969, le Statut Consultatif auprès de l’OMS.

En 1973, elle participe à la création de la « Commission Mixte pour les Aspects Internationaux de la Déficience Mentale » assurant les contacts officiels avec l’OMS des deux ONG internationales dans le domaine du handicap mental – l’IASSMD et l’ILSMH.

De 1968 à 1973, elle sera membre du Conseil d’Administration du CWOIH (Conseil mondial des organisations s’intéressant au handicap), organisme de coordination entre les ONG et les agences des Nations-Unies.

foto.007En tant que Secrétaire Générale de l’ILSMH, le Docteur Portray participe à la préparation des Congrès mondiaux de Paris (1966), de Jérusalem (1968) – congrès à l’issue duquel est proclamée la « Déclaration des Droits des Déficients Mentaux », à la rédaction de laquelle elle a collaboré et qui sera ratifiée par les Nations-Unies en 1971. Elle est aussi membre de la commission du programme du congrès de Montréal (1972).

En 1974, alors que son mandat de Secrétaire générale de l’ILSMH prend fin, elle accepte de présider la commission du programme du congrès de Dublin (1975). C’est au congrès de Vienne, en 1978, qu’elle recevra le « Prix de la Ligue Internationale », en reconnaissance des services rendus au niveau international dans le domaine du handicap mental.

Dès la fin des années 70, elle établira, à la demande l’ILSMH, quelques premiers contacts avec la Commission de l'Union Européenne qui commence à se pencher sur la problématique des personnes handicapées. Elle est membre d’un premier noyau de la future Commission de l’ILSMH pour les affaires européennes, qui conduira à la création, en 1988, d’une association européenne de l’ILSMH : « Inclusion Europe ».

Parallèlement à ses activités au plan international, les réalisations de Mme Portray dans son propre pays (la Belgique) ont également été multiples au cours de ces années. Elle a suscité la création de nombreux services pour des personnes déficientes intellectuelles de tous âges et de tous niveaux. Elle a fait partie et présidé de nombreuses commissions nationales. Elle a lutté pour l’adoption de lois meilleures et mieux adaptées, pour la reconnaissance des droits et des besoins des personnes déficientes intellectuelles et de leurs familles et pour que ces personnes soient reconnues en tant que citoyens à part entière. Elle a gagné de nombreuses batailles, grâce à sa ténacité et à altruisme.

Deux distinctions honorifiques lui seront conférées, en reconnaissance de ces activités : en 1982, elle reçoit la distinction d’Officier de l’Ordre de la Couronne et, en 1993, le Roi Baudouin lui confère le titre de Baronne.

Le Docteur Portray restera Secrétaire générale à titre bénévole de l’ANAHM jusqu’en 1982, date à laquelle elle passe le flambeau à Mme Thérèse Kempeneers. Elle en sera la Présidente en 1983, en 1984 et en 1987. Elle restera jusqu’au dernier moment, Présidente de plusieurs associations gérant des foyers pour adultes et des centres de jour.

Le Dr. Renée Portray, que tous les pionniers dans le domaine de l’aide aux personnes déficientes intellectuelles ont bien connue  s’est éteinte en 2003

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour réaliser, par exemple, des statistiques de visites, vous proposer une navigation personnalisée et adaptées à vos centres d’intérêts. To find out more about the cookies we use and how to delete them, see our privacy policy.

  I accept cookies from this site.
EU Cookie Directive plugin by www.channeldigital.co.uk